3.2. Changements logiciels de versions en versions

Les aspects individuels ayant changé de versions en versions sont décrits en détail dans ce qui suit. Ce résumé indique, par exemple, si des paramètres de base ont été complètement reconfigurés, si des fichiers de configuration ont été déplacés à d'autres endroits, ou si des applications communes ont été modifiées de façon significative. Les modifications significatives qui ont une incidence sur l'utilisation quotidienne du système au niveau de l'utilisateur ou au niveau de l'administrateur sont mentionnées ici.

Les questions et problèmes spécifiques relatifs aux différentes versions sont publiés en ligne à mesure qu'ils sont identifiés. Reportez-vous aux liens ci-dessous. Les mises à jour importantes de paquetages individuels sont accessibles à l'adresse http://www.novell.com/products/linuxprofessional/downloads/ en utilisant YaST Online Update (YOU). Reportez-vous à la Section 2.3.3, « Mise à jour de logiciels en ligne » (↑Démarrage).

3.2.1. De 9.0 vers 9.1

Reportez-vous à l'article « Known Problems and Special Features in SUSE Linux 9.1 » (Problèmes connus et fonctionnalités spéciales dans SUSE Linux 10) dans la base de données de support de SUSE à l'adresse http://portal.suse.com sous le mot-clé special features (fonctionnalités spéciales). Ces articles sont publiés pour chaque version de SUSE Linux.

3.2.1.1. Mise à niveau vers le kernel 2.6

SUSE Linux est maintenant entièrement basé sur le kernel 2.6. La version 2.4 précédente ne peut plus être utilisée, car les applications jointes ne fonctionnent pas avec le kernel 2.4. Notez les détails suivants :

  • Le chargement des modules est configuré au moyen du fichier /etc/modprobe.conf. Le fichier /etc/modules.conf est obsolète. YaST tente de convertir le fichier (reportez-vous également au script /sbin/generate-modprobe.conf).

  • Les modules portent le suffixe .ko.

  • Le module ide-scsi n'est plus nécessaire pour graver des CD.

  • Le préfixe snd_ a été supprimé des options du module de son ALSA.

  • sysfs vient maintenant compléter le système de fichiers /proc.

  • La gestion de l'énergie (en particulier ACPI) a été améliorée et peut être configurée au moyen d'un module YaST.

3.2.1.2. Montage de partitions VFAT

Lors du montage de partitions VFAT, le paramètre code doit être changé pour codepage. Si vous avez des difficultés à monter une partition VFAT, vérifiez si le fichier /etc/fstab contient le nom de l'ancien paramètre.

3.2.1.3. Mise en attente et en veille avec ACPI

Le kernel 2.6 prend en charge la mise en attente et en veille avec ACPI. Cette fonction est encore à un stade expérimental et peut ne pas être prise en charge par certains composants matériels. Pour l'utiliser, vous avez besoin du paquetage powersave. Vous trouverez des informations concernant ce paquetage dans /usr/share/doc/packages/powersave. Une interface graphique est disponible dans le paquetage kpowersave.

3.2.1.4. Périphériques d'entrée

Concernant les changements de connexion des périphériques d'entrée, reportez-vous à l'article déjà mentionné « Known Problems and Special Features in SUSE Linux 9.1 » (Problèmes connus et fonctionnalités spéciales dans SUSE Linux 9.1) dans la base de données de support de à l'adresse http://portal.suse.com sous le mot-clé special features (fonctionnalités spéciales).

3.2.1.5. Native POSIX Thread Library et glibc 2.3.x

Les applications liées par rapport à NGPT (Next Generation POSIX Threading) ne fonctionnent pas avec glibc 2.3.x. Toutes les applications concernées qui ne sont pas livrées avec SUSE Linux doivent être compilées avec linuxthreads ou avec NPTL (Native POSIX Thread Library). NPTL est préférable, car il s'agit de la norme du futur.

Si NPTL est à l'origine de problèmes, l'ancienne implémentation linuxthreads peut être utilisée en configurant la variable d'environnement suivante (remplacez version-kernel par le numéro de version du kernel respectif) :

LD_ASSUME_KERNEL=version-kernel 

Les numéros de version suivants sont possibles :

2.2.5 (i386, i586) :

linuxthreads sans piles flottantes

2.4.1 (AMD64, IPF, s390x, i586, i686) :, 2.4.1 (AMD64, i586, i686) :

linuxthread avec piles flottantes

Notes concernant le kernel et les linuxthreads avec piles flottantes : les applications utilisant errno, h_errno et _res doivent inclure les fichiers d'en-tête (errno.h, netdb.h et resolv.h) avec #include. Pour les programmes C++ avec prise en charge multithread qui utilisent l'annulation de thread, la variable d'environnement LD_ASSUME_KERNEL=2.4.1 doit être utilisée pour demander l'utilisation de la bibliothèque linuxthreads.

3.2.1.6. Adaptations de Native POSIX Thread Library

NPTL est inclus à SUSE Linux 9.1 comme paquetage de thread. NPTL est compatible binaire avec l'ancienne bibliothèque linuxthreads. Toutefois, les domaines dans lesquels linuxthreads ne respecte pas la norme POSIX nécessitent des adaptions de NPTL. Cela inclut les points suivants : la gestion du signal, getpid renvoyant la même valeur dans tous les threads et les gestionnaires de thread enregistrés dans pthread_atfork ne fonctionnant pas si vfork est utilisé.

3.2.1.7. Configuration de l'interface réseau

La configuration de l'interface réseau a changé. Auparavant, le matériel était initialisé en suivant la configuration d'une interface n'existant pas. Désormais, le système recherche le nouveau matériel et l'initialise immédiatement, permettant ainsi la configuration de la nouvelle interface réseau.

De nouveaux noms ont été introduits pour les fichiers de configuration. Du fait que le nom d'une interface réseau est générée de façon dynamique et que l'utilisation de périphériques hotplug ne cesse de s'accroître, un nom tel que eth0 ou eth1 n'est plus adapté aux besoins de la configuration. Pour cette raison, des désignations uniques, telles que l'adresse MAC ou le logement PCI, sont utilisées pour nommer les configurations d'interface. Vous pouvez utiliser des noms d'interface dès qu'ils apparaissent. Les commandes telles que ifup eth0 ou ifdown eth0 sont toujours possibles.

Les configurations de périphérique sont situées dans /etc/sysconfig/hardware. Les interfaces fournies par ces périphériques sont généralement situées dans /etc/sysconfig/network (avec des noms différents). Reportez-vous à la description détaillée dans /usr/share/doc/packages/sysconfig/README.

3.2.1.8. Configuration du son

Après une mise à jour, les cartes son doivent être reconfigurées. Cela peut s'effectuer à l'aide du module de son de YaST. En tant qu'utilisateur root, entrez /sbin/yast2 sound.

3.2.1.9. Domaine de niveau supérieur .local en tant que domaine de « lien local »

La bibliothèque resolver traite le domaine de niveau supérieur .local en tant que domaine de « lien local » et envoie des requêtes DNS de multidiffusion à l'adresse 224.0.0.251 et au port 5353 de multidiffusion au lieu de requêtes DNS normales. Ce changement est incompatible. Si le domaine .local est déjà utilisé dans la configuration du serveur de noms, utilisez un autre nom de domaine. Pour plus d'informations sur les requêtes DNS de multidiffusion, reportez-vous à http://www.multicastdns.org.

3.2.1.10. Codage UTF-8 pour l'ensemble du système

Le codage par défaut du système est UTF-8. Ainsi, lorsque vous effectuez une installation standard, des paramètres locaux sont définis avec le codage UTF-8, tels que en_US.UTF-8. Pour plus d'informations, reportez-vous à http://www.suse.de/~mfabian/suse-cjk/locales.html.

3.2.1.11. Conversion des noms de fichiers en UTF-8

Les noms de fichiers des systèmes de fichiers déjà créés n'utilisent pas le codage UTF‑8 (sauf indication contraire). Si ces noms de fichiers contiennent des caractères non ASCII, ils seront déformés. Pour corriger cela, utilisez le script convmv, qui convertit le codage des noms de fichiers en UTF-8.

3.2.1.12. Outils de shell compatibles avec la norme POSIX de 2001

Dans la configuration par défaut, les outils du shell du paquetage coreutils (tail, chown, head, sort, etc.) ne sont plus compatibles avec le norme POSIX de 1992 mais le sont avec la norme POSIX de 2001 (Spécification UNIX unique, version 3 == IEEE Std 1003.1-2001 == ISO/IEC 9945:2002). L'ancien comportement peut être forcé avec une variable d'environnement :

_POSIX2_VERSION=199209

La nouvelle valeur est 200112 et est utilisée par défaut pour _POSIX2_VERSION. La norme SUS peut être consultée (gratuitement, mais une inscription est nécessaire) à l'adresse http://www.unix.org.

[Tip]Astuce

Il se peut que les logiciels tiers ne soient pas encore compatibles avec la nouvelle norme. Dans ce cas, définissez la variable d'environnement comme indiqué ci-dessus.

3.2.1.13. /etc/gshadow obsolète

/etc/gshadow a été abandonné et supprimé, car ce fichier est superflu pour les raisons suivantes :

  • Il n'est pas pris en charge par glibc.

  • Il n'existe pas d'interface officielle pour ce fichier. Même la suite shadow ne contient pas cette interface.

  • La plupart des outils qui vérifient le mot de passe de groupe ne prennent pas en charge le fichier et l'ignorent pour les raisons mentionnées.

3.2.1.14. OpenLDAP

Du fait du changement de format des bases de données, celles-ci doivent régénérées. Au cours de la mise à jour, le système tente d'effectuer cette conversion automatiquement. Toutefois, il existera certainement des cas dans lesquels cette conversion échouera.

La vérification du schéma a subi des améliorations substantielles. Par conséquent, un certain nombre d'opérations non conformes à la norme, qui étaient possibles avec le serveur LDAP précédent, ne le sont plus.

La syntaxe du fichier de configuration a partiellement changé avec une vue vers les ACL. Après l'installation, des informations concernant la mise à jour sont disponibles dans le fichier /usr/share/doc/packages/openldap2/README.update.

3.2.1.15. Apache 1.3 remplacé par Apache 2

La version 1.3 du serveur Web Apache a été remplacée par Apache 2. La documentation détaillée de la version 2.0 est disponible à la page Web http://httpd.apache.org/docs-2.0/en/. Sur un système avec une installation de serveur HTTP, une mise à jour supprime le paquetage Apache et installe Apache 2. Par la suite, le système doit être adapté avec YaST ou manuellement. Les fichiers de configuration de /etc/httpd se trouvent désormais dans /etc/apache2.

Les threads ou les processus peuvent être sélectionnés pour gérer plusieurs requêtes simultanées. La gestion de processus a été déplacée dans un module indépendant, le module de multitraitement (MPM). Apache 2 a donc besoin du paquetage apache2-prefork (recommandé pour la stabilité) ou du paquetage apache2-worker. Selon le MPM, Apache 2 réagit différemment aux requêtes. Cela a une incidence sur les performances et sur l'utilisation des modules. Ces caractéristiques sont abordées en détail dans la Section 26.4.4, « Modules de multitraitement ».

Apache 2 prend désormais en charge le protocole Internet IPv6 de nouvelle génération.

Un mécanisme a été implémenté pour permettre aux programmeurs du module de spécifier la séquence de chargement désirée des modules, soulageant les utilisateurs de cette tâche. La séquence d'exécution des modules est souvent importante. Dans les versions précédentes, elle était déterminée par la séquence de chargement. Par exemple, un module qui ne donne accès à certaines ressources qu'aux utilisateurs authentifiés doit être chargé le premier pour éviter que des utilisateurs ne disposant pas des autorisations d'accès puissent afficher les pages.

Les requêtes et les réponses d'Apache peuvent être traitées avec des filtres.

3.2.1.16. De Samba 2.x vers Samba 3.x

Après la mise à jour de Samba 2.x vers Samba 3.x, l'authentification winbind n'est plus disponible. Les autres méthodes d'authentification sont toujours utilisables. Pour cette raison, les programmes suivants ont été supprimés :

/usr/sbin/wb_auth
/usr/sbin/wb_ntlmauth
/usr/sbin/wb_info_group.pl

Reportez-vous également à http://www.squid-cache.org/Doc/FAQ/FAQ-23.html#ss23.5.

3.2.1.17. OpenSSH Update (version 3.8p1)

La prise en charge gssapi a été remplacée par gssapi-with-mic pour parer au risque d'attaques MITM. Ces deux versions ne sont pas compatibles. Vous ne pouvez donc pas vous authentifier par des tickets Kerberos à partir de distributions plus anciennes, car des méthodes d'authentification différentes sont utilisées.

3.2.1.18. Applications SSH et de terminal

Lors de l'établissement d'une connexion à partir d'un hôte distant (en particulier via SSH, telnet et RSH) entre la version 9 (configuration standard avec UTF-8 activé) et des systèmes plus anciens (SUSE Linux 9.0 et les versions plus récentes dans lesquelles UTF-8 n'est pas activé par défaut ou pas pris en charge), les applications de terminal peuvent afficher des caractères erronés.

Cela vient du fait qu'OpenSSH ne transmet pas les paramètres locaux. Par conséquent, les paramètres par défaut du système peuvent ne pas correspondre à ceux utilisés par le terminal distant. Cela a une incidence sur YaST en mode texte et sur les applications exécutées à partir d'un hôte distant en tant qu'utilisateur normal (et non en tant que root). Les applications exécutées en tant que root ne sont affectées que lorsque l'utilisateur change les paramètres régionaux standard du root (seul LC_CTYPE est défini par défaut).

3.2.1.19. libiodbc ignoré

Les utilisateurs de FreeRADIUS doivent désormais établir un lien avec unixODBC, car libiodbc a été abandonné.

3.2.1.20. Ressources XML dans /usr/share/xml

Les ressources XML (DTD, feuilles de style, etc.) sont installées dans /usr/share/xml. Certains répertoires ne sont donc plus disponibles dans /usr/share/sgml. Si vous rencontrez des problèmes, modifiez vos scripts et makefiles ou utilisez les catalogues officiels (en particulier /etc/xml/catalog ou /etc/sgml/catalog).

3.2.1.21. Supports amovibles avec subfs

Les supports amovibles sont maintenant intégrés avec subfs. Il n'est plus nécessaire de monter manuellement les supports avec mount. Pour monter le support, il suffit de changer le répertoire du périphérique correspondant dans /media. Les supports ne peuvent pas être éjectés tant qu'un programme y accède.

3.2.2. De 9.1 vers 9.2

Reportez-vous à l'article « Known Problems and Special Features in SUSE Linux 9.2 » (Problèmes connus et fonctionnalités spéciales dans SUSE Linux 9.2) dans la base de données de support de SUSE à l'adresse http://portal.suse.com sous le mot-clé special features (fonctionnalités spéciales).

3.2.2.1. Activation du pare-feu dans la boîte de dialogue de suggestions au cours de l'installation

Pour accroître la sécurité, la solution de pare-feu intégré SUSEFirewall2 est activée à la fin de l'installation dans la boîte de dialogue de suggestions. Cela signifie que tous les ports sont initialement fermés et peuvent être ouverts dans la boîte de dialogue de suggestions le cas échéant. Par défaut, vous ne pouvez pas vous loguer à partir de systèmes distants. Cela interfère avec la navigation sur le réseau et les applications de multidiffusion, telles que SLP, Samba ("Voisinage réseau"), et certains jeux. Vous pouvez ajuster les paramètres du pare-feu à l'aide de YaST.

Si l'accès au réseau est nécessaire au cours de l'installation ou de la configuration d'un service, le module YaST correspondant ouvre les ports TCP et UDP nécessaires de toutes les interfaces internes et externes. S'il n'est pas nécessaire, l'utilisateur peut fermer les ports dans le module YaST ou spécifier d'autres paramètres détaillés du pare-feu.

3.2.2.2. KDE et support IPv6

Par défaut, le support IPv6 n'est pas activé pour KDE. Vous pouvez l'activer en utilisant l'éditeur /etc/sysconfig de YaST. La raison de la désactivation de cette fonction est que les adresses IPv6 ne sont pas prises en charge correctement par tous les fournisseurs de services Internet. Cela peut donc se traduire par des messages d'erreur lors de la navigation sur le Web et par des délais d'attente pour afficher les pages Web.

3.2.2.3. YaST Online Update et paquetages Delta

YaST Online Update prend désormais en charge un type spécial de paquetage RPM qui stocke uniquement la différence binaire à partir d'un paquetage de base donné. Cette technique réduit de façon significative la taille du paquetage et le temps de téléchargement aux dépends d'une charge de l'unité centrale plus élevée pour réassembler le paquetage final. Dans /etc/sysconfig/onlineupdate, configurez si YOU doit utiliser ces paquetages delta. Reportez-vous aux détails techniques dans /usr/share/doc/packages/deltarpm/README.

3.2.2.4. Impression de la configuration du système

À la fin de l'installation (boîte de dialogue de suggestions), les ports nécessaires pour le système d'impression doivent être ouverts dans la configuration du pare-feu. Les ports 631/TCP et 631/UDP sont nécessaires pour CUPS et ne doivent pas être fermés pour le fonctionnement normal. Le port 515/TCP (pour l'ancien protocole LPD) et les ports utilisés par Samba doivent également être ouverts pour l'impression via LPD ou SMB.

3.2.2.5. Passage à X.Org

Le passage de XFree86 à X.Org est facilité par des liens de compatibilité qui permettent l'accès à des fichiers et des commandes importants portant les anciens noms.

Tableau 3.1. Commandes

XFree86

X.Org

XFree86

Xorg

xf86config

xorgconfig

xf86cfg

xorgcfg

Tableau 3.2. Fichiers journaux dans /var/log

XFree86

X.Org

XFree86.0.log

Xorg.0.log

XFree86.0.log.old

Xorg.0.log.old

Dans le cadre du passage vers X.Org, les paquetages ont été renommés de XFree86* en xorg-x11*.

3.2.2.6. Émulateurs de terminal pour X11

Nous avons supprimé un certain nombre d'émulateurs de terminal car ils ne sont plus gérés ou ne fonctionnent pas dans l'environnement par défaut, en particulier du fait qu'ils ne prennent pas en charge UTF-8. SUSE Linux offre des terminaux standard, tels que xterm, les terminaux de KDE et GNOME, et mlterm (émulateur de terminal multilingue pour X), qui pourrait être un substitut d'aterm et eterm.

3.2.2.7. Changements dans le paquetage powersave

Les fichiers de configuration de /etc/sysconfig/powersave ont changé :

Tableau 3.3. Fichiers de configuration fractionnés dans /etc/sysconfig/powersave

Ancien

Désormais fractionné en

/etc/sysconfig/powersave/common

common

cpufreq

events

battery

sleep

thermal

/etc/powersave.conf est devenu obsolète. Les variables existantes ont été déplacées dans les fichiers répertoriés dans le Tableau 3.3, « Fichiers de configuration fractionnés dans /etc/sysconfig/powersave ». Si vous avez changé les variables « event » dans /etc/powersave.conf, elles doivent être adaptées dans /etc/sysconfig/powersave/events.

Les noms des états de veille ont été modifiés de :

  • mise en veille (mise en veille ACPI S4, APM)

  • mise en attente (mise en attente ACPI S3, APM)

En :

  • mise en veille sur disque (mise en veille ACPI S4, APM)

  • mise en veille sur RAM (mise en veille ACPI S3, APM)

  • mise en attente (mise en attente ACPI S1, APM)

3.2.2.8. OpenOffice.org (OOo)

Répertoires :

OOo est maintenant installé dans /usr/lib/ooo-1.1 et non dans /opt/OpenOffice.org. Le répertoire par défaut pour les paramètres de l'utilisateur est maintenant ~/.ooo-1.1 et non ~/OpenOffice.org1.1.

Wrapper :

Il existe un certain nombre de nouveaux wrappers pour démarrer les composants OOo. Les nouveaux noms apparaissent dans le Tableau 3.4, « Wrapper ».

Tableau 3.4. Wrapper

Ancien

Nouveau

/usr/X11R6/bin/OOo-calc

/usr/bin/oocalc

/usr/X11R6/bin/OOo-draw

/usr/bin/oodraw

/usr/X11R6/bin/OOo-impress

/usr/bin/ooimpress

/usr/X11R6/bin/OOo-math

/usr/bin/oomath

/usr/X11R6/bin/OOo-padmin

/usr/sbin/oopadmin

/usr/X11R6/bin/OOo-setup

/usr/X11R6/bin/OOo-template

/usr/bin/oofromtemplate

/usr/X11R6/bin/OOo-web

/usr/bin/ooweb

/usr/X11R6/bin/OOo-writer

/usr/bin/oowriter

/usr/X11R6/bin/OOo

/usr/bin/ooffice

/usr/X11R6/bin/OOo-wrapper

/usr/bin/ooo-wrapper

Le wrapper prend désormais en charge l'option --icons-set pour basculer entre les icônes KDE et GNOME. Les options suivantes ne sont plus prises en charge : --default-configuration, --gui, --java-path, --skip-check, --lang (la langue est maintenant déterminée grâce aux paramètres régionaux), --messages-in-window et --quiet.

Support de KDE et de GNOME :

Les extensions KDE et GNOME sont disponibles dans les paquetages OpenOffice_org-kde et OpenOffice_org-gnome.

3.2.2.9. Mixeur de son kmix

Le mixeur de son kmix est prédéfini par défaut. Pour le matériel haut de gamme, il existe d'autres mixeurs, tels que QAMix. KAMix, envy24control (uniquement ICE1712), ou hdspmixer (uniquement RME Hammerfall).

3.2.2.10. Gravure de DVD

Dans le passé, un correctif a été appliqué au fichier binaire cdrecord du paquetage cdrecord pour prendre en charge la gravure de DVD. À la place, un nouveau fichier binaire cdrecord-dvd est installé, intégrant ce correctif.

Le programme growisofs du paquetage dvd+rw-tools peut maintenant graver tous les supports DVD (DVD+R, DVD-R, DVD+RW, DVD-RW, DVD+RL). Essayez de l'utiliser à la place du fichier cdrecord-dvd corrigé.

3.2.2.11. Multiples kernels

Il est possible d'installer plusieurs kernels côté à côte. Cette fonction a pour but de permettre aux administrateurs d'effectuer la mise à niveau d'un kernel vers un autre en installant le nouveau kernel, en vérifiant que le nouveau kernel fonctionne comme prévu, puis en désinstallant l'ancien kernel. Si YaST ne prend pas encore en charge cette fonction, les kernels s'installent et se désinstallent à partir du shell en utilisant rpm -i paquetage.rpm.

Les menus du chargeur d'amorçage par défaut contiennent une entrée de kernel. Avant d'installer plusieurs kernels, il est utile d'ajouter une entrée pour les kernels supplémentaires, afin de pouvoir les sélectionner facilement. Le kernel qui était actif avant d'en installer un nouveau est accessible en tant que vmlinuz.previous et initrd.previous. En créant une entrée du chargeur d'amorçage similaire à l'entrée par défaut et en faisant référer cette entrée à vmlinuz.previous et initrd.previous au lieu de vmlinuz et initrd, le kernel actif précédent est accessible. Par ailleurs, GRUB et LILO prennent en charge les entrées du chargeur d'amorçage génériques. Reportez-vous aux pages d'informations GRUB (info grub) et la page de manuel lilo.conf (5) pour plus de détails.

3.2.3. De 9.2 vers 9.3

Reportez-vous à l'article « Known Problems and Special Features in SUSE Linux 9.3 » (Problèmes connus et fonctionnalités spéciales dans SUSE Linux 10) dans la base de données de support de SUSE à l'adresse http://portal.suse.com sous le mot-clé special features (fonctionnalités spéciales).

3.2.3.1. Démarrage de l'installation manuelle à l'invite du Kernel

Le mode Installation manuelle a disparu de l'écran du chargeur d'amorçage. Vous pouvez toujours obtenir linuxrc en mode manuel en utilisant manual=1 à l'invite d'amorçage. Normalement, cela n'est pas nécessaire car vous pouvez définir directement les options d'installation à l'invite du kernel, telles que textmode=1 ou une URL comme source d'installation.

3.2.3.2. Kerberos pour l'authentification du réseau

Kerberos est l'authentification du réseau par défaut à la place de heimdal. La conversion automatique d'une configuration heimdal existante n'est pas possible. Lors de la mise à jour du système, des copies de sauvegarde des fichiers de configuration sont créées comme indiqué dans le Tableau 3.5, « Fichiers de sauvegarde ».

Tableau 3.5. Fichiers de sauvegarde

Ancien fichier

Fichier de sauvegarde

/etc/krb5.conf

/etc/krb5.conf.heimdal

/etc/krb5.keytab

/etc/krb5.keytab.heimdal

La configuration du client (/etc/krb5.conf) est très semblable à celle de heimdal. Si rien de spécial n'a été configuré, il suffit de remplacer le paramètre kpasswd_server par admin_server.

Il est impossible de copier les données associées au serveur (kdc et kadmind). Après la mise à jour du système, l'ancienne base de données heimdal reste disponible sous /var/heimdal. MIT kerberos conserve la base de données sous /var/lib/kerberos/krb5kdc.

3.2.3.3. JFS : plus pris en charge

Du fait de problèmes techniques avec JFS, ce dernier n'est pas plus pris en charge. Le pilote du système de fichiers du kernel demeure, mais YaST n'offre pas le partitionnement avec JFS.

3.2.3.4. AIDE comme substitut de Tripwire

Utilisez AIDE (nom du paquetage aide), diffusé sous le GPL, comme système de détection de l'intrusion. Tripwire n'est plus disponible sur SUSE Linux.

3.2.3.5. Fichier de configuration X.Org

L'outil de configuration SaX2 écrit les paramètres de configuration X.Org dans /etc/X11/xorg.conf. Au cours d'une installation entièrement nouvelle, aucun lien de compatibilité de XF86Config vers xorg.conf n'est créé.

3.2.3.6. Prise en charge de XView et d'OpenLook abandonnée

Les paquetages xview, xview-devel, xview-devel-examples, olvwm et xtoolpl ont été abandonnés. Dans le passé, nous fournissions uniquement le système de base XView (OpenLook). Les bibliothèques XView ne sont plus fournies après la mise à jour du système. Plus important encore, OLVWM (OpenLook Virtual Window Manager) n'est plus disponible.

3.2.3.7. Configuration PAM

Nouveaux fichiers de configuration (contenant des commentaires pour plus d'informations)

common-auth

Configuration PAM par défaut de la section auth

common-account

Configuration PAM par défaut de la section account

common-password

Configuration PAM par défaut pour le changement de mot de passe

common-session

Configuration PAM par défaut de la gestion de session

Vous devez inclure ces fichiers de configuration par défaut depuis le fichier de configuration correspondant à votre application. Il est en effet plus facile de modifier et de gérer un fichier que les environ quarante fichiers qui existaient sur le système. Si vous installez une application ultérieurement, elle hérite des modifications déjà appliquées et l'administrateur n'est plus tenu de se rappeler d'ajuster la configuration.

Les changements sont simples. Si vous avez le fichier de configuration suivant (qui doit être celui par défaut pour la plupart des applications) :

#%PAM-1.0
auth     required       pam_unix2.so
account  required       pam_unix2.so
password required       pam_pwcheck.so
password required       pam_unix2.so    use_first_pass use_authtok
#password required      pam_make.so     /var/yp
session required        pam_unix2.so

vous pouvez le changer en :

#%PAM-1.0
auth     include        common-auth
account  include        common-account
password include        common-password
session  include        common-session

3.2.3.8. Syntaxe tar plus stricte

La syntaxe d'usage tar est désormais plus stricte. Les options tar doivent se trouver avant les spécifications de fichier ou de répertoire. L'ajout d'options, telles que --atime-preserve ou --numeric-owner, après les spécifications de fichier ou de répertoire provoque l'échec de tar. Vérifiez vos scripts de sauvegarde. Les commandes telles que la commande ci-dessous ne fonctionnent plus :

tar czf etc.tar.gz /etc --atime-preserve

Pour plus d'informations, reportez-vous aux pages d'informations tar.

3.2.4. De 9.3 vers 10.0

Reportez-vous à l'article « Known Problems and Special Features in SUSE Linux 10 » (Problèmes connus et fonctionnalités spéciales dans SUSE Linux 10) dans la base de données de support de SUSE à l'adresse http://portal.suse.com sous le mot-clé special features (fonctionnalités spéciales).

3.2.4.1. Comment devenir superutilisateur en utilisant su

Par défaut, l'appel de su pour devenir root ne définit pas PATH pour root. Appelez su - pour démarrer un shell de login avec l'environnement complet pour root ou définissez ALWAYS_SET_PATH sur yes dans /etc/default/su si vous voulez changer le comportement par défaut de su.

3.2.4.2. Variables de configuration Powersave

Les noms des variables de configuration Powersave ont changé pour des raisons de cohérence, mais les fichiers sysconfig restent les mêmes. Pour plus d'informations, reportez-vous à la Section 33.5.1, « Configuration du paquetage powersave ».

3.2.4.3. PCMCIA

cardmgr ne gère plus les cartes PC. À la place, comme avec les cartes Cardbus et d'autres sous-systèmes, un module de kernel les gère. Toutes les actions nécessaires sont exécutées par hotplug. Le script de démarrage pcmcia a été supprimé et cardctl est remplacé par pccardctl. Pour plus d'informations, reportez-vous à /usr/share/doc/packages/pcmciautils/README.SUSE.

3.2.4.4. Configuration de D-BUS pour la communication entre processus dans .xinitrc

La plupart des applications dépendent désormais de D-BUS pour la communication entre processus (IPC). L'appel dbus-launch lance dbus-daemon. L'ensemble du système /etc/X11/xinit/xinitrc utilise dbus-launch pour lancer le gestionnaire de fenêtres.

Si vous disposez d'un fichier ~/.xinitrc local, vous devez le modifier en conséquence. Dans le cas contraire, des applications telles que f-spot, banshee, tomboy ou Network Manager banshee risquent d'échouer. Enregistrez votre ancien ~/.xinitrc. Copiez ensuite le nouveau fichier modèle dans votre répertoire personnel à l'aide de :

cp /etc/skel/.xinitrc.template ~/.xinitrc

Ajoutez enfin vos personnalisations depuis .xinitrc que vous avez enregistré.

3.2.4.5. Fichiers renommés liés à NTP

Pour des raisons de compatibilité avec LSB (Linux Standard Base), la plupart des fichiers de configuration et le script init ont été renommés de xntp en ntp Les nouveaux noms de fichiers sont :

/etc/slp.reg.d/ntp.reg

/etc/init.d/ntp

/etc/logrotate.d/ntp

/usr/sbin/rcntp

/etc/sysconfig/ntp

3.2.4.6. Événements Hotplug gérés par le démon udev

Les événements Hotplug sont désormais entièrement gérés par le démon udev (udevd). Nous n'utilisons plus le système multiplexeur d'événements dans /etc/hotplug.d, ni /etc/dev.d À la place, udevd appelle directement tous les outils d'aide hotplug selon ses règles. Les règles udev et les outils d'aide sont fournis par udev et divers autres paquetages.

3.2.4.7. Feuilles de style TEI XSL

Vous trouverez les feuilles de style TEI XSL (tei-xsl-stylesheets) dans une nouvelle disposition de répertoire dans /usr/share/xml/tei/stylesheet/rahtz/current. À partir de là, par exemple, utilisez base/p4/html/tei.xsl pour produire la sortie HTML. Pour plus d'informations, reportez-vous à http://www.tei-c.org/Stylesheets/teic/.

3.2.4.8. Notification de la modification du système de fichiers pour les applications GNOME

Pour fonctionner correctement, les applications GNOME dépendent de la prise en charge de la notification de la modification du système. Pour les systèmes de fichiers locaux uniquement, installez le paquetage gamin (recommandé) ou exécutez le démon FAM. Pour les systèmes de fichiers distants, exécutez FAM sur le serveur et sur le client, puis ouvrez le pare-feu pour les appels RPC de FAM.

GNOME (gnome-vfs2 et libgda) contient une application d'emballage qui sélectionne gamin ou fam pour procéder à la notification de la modification du système de fichiers.

  • Si le démon FAM n'est pas lancé, gamin est recommandé. (Motif : Inotify n'est pris en charge que par gamin et est plus efficace pour les systèmes de fichiers locaux.)

  • Si le démon FAM est lancé, FAM est recommandé. (Motif : si FAM est lancé, vous souhaitez probablement une notification à distance, prise en charge uniquement par FAM.)

3.2.5. De 10.0 vers 10.1

Reportez-vous à l'article « Known Problems and Special Features in SUSE Linux 10 » (Problèmes connus et fonctionnalités spéciales dans SUSE Linux 10) dans la base de données de support de SUSE à l'adresse http://portal.suse.com sous le mot-clé special features (fonctionnalités spéciales).

3.2.5.1. Apache 2,2

Pour Apache version 2.2, le Chapitre 26, Le serveur Apache HTTP a été intégralement remanié. En outre, vous trouverez des informations de mise à niveau génériques sur le site http://httpd.apache.org/docs/2.2/upgrading.html, ainsi que la description de nouvelles fonctionnalités sur le site http://httpd.apache.org/docs/2.2/new_features_2_2.html.

3.2.5.2. Démarrage d'un serveur FTP (vsftpd)

Par défaut, xinetd ne démarre plus le serveur FTP vsftpd. Ce dernier est désormais un démon autonome que vous devez configurer à l'aide de l'éditeur d'exécution de YaST.

3.2.5.3. Firefox 1.5 : commande d'ouverture des URL

Dans Firefox 1.5, la méthode d'ouverture par les applications d'une instance ou d'une fenêtre Firefox a été modifiée. La nouvelle méthode était déjà en partie disponible dans les précédentes versions du navigateur, avec une mise en oeuvre du comportement via le script du wrapper.

Si votre application n'utilise pas mozilla-xremote-client ou firefox -remote, vous n'avez pas besoin de modifier quoi que ce soit. Dans les autres cas, la nouvelle commande pour ouvrir une URL est firefox url. Le fait que Firefox soit en cours d'exécution ou non n'a aucune importance. S'il est en cours d'exécution, il respecte la préférence configurée via l'option Ouvrir les liens provenant d'autres applications dans.

Dans la ligne de commande, vous pouvez influencer ce comportement à l'aide de la commande firefox -new-window url ou firefox -new-tab url.