11.4. Configuration de l'imprimante

Après avoir connecté l'imprimante à l'ordinateur et installé le logiciel, installez l'imprimante dans le système. Cette opération doit être effectuée à l'aide des outils fournis par SUSE Linux. Comme la sécurité est très importante pour SUSE Linux, les outils tiers posent souvent des problèmes, à cause des restrictions de sécurité, et apportent plus d'inconvénients que d'avantages. Pour plus d'informations sur le dépannage, reportez-vous à la Section 11.6.1, « Serveur CUPS et pare-feu » et à la Section 11.6.2, « Modifications du service d'impression CUPS ».

11.4.1. Imprimantes locales

Si, lorsque vous vous connectez, une imprimante locale non configurée est détectée, YaST démarre pour permettre de la configurer. Cette opération utilise les mêmes boîtes de dialogue dans la description suivante.

Pour configurer l'imprimante, sélectionnez Matériel+Imprimante dans le centre de contrôle YaST. La fenêtre principale de configuration des imprimantes s'ouvre et affiche la liste des périphériques détectés, dans sa partie supérieure. La partie inférieure de la fenêtre répertorie toutes les files d'attente configurées. Si votre imprimante n'a pas été détectée, configurez-la manuellement.

[Important]Important

Si le menu Imprimante n'est pas disponible dans le centre de contrôle YaST, le paquetage yast2-printer n'est probablement pas installé. Pour résoudre ce problème, installez le paquetage yast2-printer, puis redémarrez YaST.

11.4.1.1. Configuration automatique

YaST est capable de configurer automatiquement l'imprimante si le port parallèle ou USB peut être configuré automatiquement, et si l'imprimante connectée peut être détectée. La base de données des imprimantes doit également contenir la chaîne d'ID de l'imprimante, que YaST récupère lors de la détection automatique du nouveau matériel. Si l'ID de matériel diffère de la désignation du modèle, sélectionnez le modèle manuellement.

Pour vous assurer que tout fonctionne correctement, vous devez vérifier chaque configuration avec la fonction de test d'impression de YaST. La page de test fournit également des informations importantes sur la configuration testée.

11.4.1.2. Configuration manuelle

Si les caractéristiques de votre système ne permettent pas la configuration automatique ou si vous souhaitez personnaliser la configuration, configurez l'imprimante manuellement. Selon la réussite de la détection automatique et la quantité d'informations sur le modèle de l'imprimante figurant dans la base de données, YaST peut déterminer automatiquement les paramètres corrects ou, au moins, proposer une présélection rationnelle.

Les paramètres suivants doivent être configurés :

Connexion matérielle (port)

La configuration de la connexion matérielle dépend de la capacité de YaST à détecter l'imprimante au cours de la détection automatique du matériel. Si YaST a pu détecter le modèle d'imprimante automatiquement, vous pouvez considérer que la connexion de l'imprimante fonctionne au niveau matériel et qu'il est inutile d'en modifier les paramètres. Si YaST n'a pas pu détecter automatiquement le modèle d'imprimante, il peut y avoir un problème de connexion au niveau matériel. Dans ce cas, une intervention manuelle s'impose pour configurer la connexion.

Dans la boîte de dialogue Configuration de l'imprimante, cliquez sur Ajouter pour démarrer le workflow de configuration manuelle. Ensuite, sélectionnez votre type d'imprimante (par exemple, Imprimante USB), puis cliquez sur Suivant, indiquez la connexion d'imprimante et sélectionnez le périphérique.

Nom de la file d'attente

Le nom de la file d'attente est utilisé lors de l'émission de commandes d'impression. Le nom doit être assez court, et ne contenir que des lettres minuscules et des chiffres. Entrez le nom pour l'impression dans la boîte de dialogue suivante (Nom de la file d'impression).

Modèle d'imprimante et fichier PPD

Tous les paramètres propres à l'imprimante, comme le pilote Ghostscript à utiliser et les paramètres de filtrage d'impression pour le pilote, sont stockés dans un fichier PPD (PostScript Printer Description - Description d'imprimante PostScript). Pour plus d'informations sur les fichiers PPD, reportez-vous à la Section 11.3, « Installation du logiciel ».

Pour de nombreux modèles d'imprimante, plusieurs fichiers PPD sont disponibles, notamment lorsque plusieurs pilotes Ghostscript fonctionnent avec le modèle concerné. Lorsque vous sélectionnez un fabricant et un modèle dans la boîte de dialogue suivante (Modèle d'imprimante), YaST sélectionne le fichier PPD correspondant à l'imprimante. Si plusieurs fichiers PPD correspondent au modèle, YaST sélectionne l'un d'eux par défaut (normalement, celui qui porte la mention recommandé). Vous pouvez changer le fichier PPD choisi dans la boîte de dialogue suivante, avec l'option Modifier.

Pour les modèles non PostScript, toutes les données propres à l'imprimante sont générées par le pilote Ghostscript. La configuration du pilote est donc le seul facteur qui détermine réellement la qualité d'impression. Les impressions sont influencées à la fois par le type de pilote (fichier PPD) sélectionné et par les options spécifiées pour ce pilote. Si nécessaire, vous pouvez changer d'autres options (disponibles dans le fichier PPD) après avoir sélectionné l'option Modifier.

Figure 11.1. Sélection du modèle d'imprimante

Sélection du modèle d'imprimante

Vérifiez toujours que vos réglages fonctionnent correctement, en imprimant une page de test. Si l'impression est illisible ou si plusieurs pages sont vides, par exemple, vous devez arrêter l'imprimante en commençant par retirer tout le papier, puis en arrêtant le test à partir de YaST.

Si la base de données des imprimantes ne contient pas le modèle de votre imprimante, vous pouvez ajouter un nouveau fichier PPD en sélectionnant Ajout de fichiers PDD dans la base de données ou utiliser un ensemble de fichiers PPD génériques pour que votre imprimante fonctionne avec l'un des langages d'impression standard. Pour cela, sélectionnez FABRICANT INCONNU comme fabricant de votre imprimante.

Paramètres avancés

Normalement, vous n'avez pas besoin de modifier ces paramètres.

11.4.2. Imprimantes réseau

Une imprimante réseau peut prendre en charge divers protocoles, dont certains simultanément. Même si la plupart des protocoles sont normalisés, certains fabricants étendent (modifient) le standard car ils testent des systèmes sur lesquels le standard n'est pas correctement implémenté ou parce qu'ils souhaitent fournir certaines fonctions qui ne sont pas disponibles en standard. Les fabricants fournissent alors des pilotes pour un nombre restreint de systèmes d'exploitation, afin de corriger les problèmes liés à ces systèmes. Malheureusement, les pilotes Linux ne sont que rarement fournis. La situation actuelle est telle qu'il est impossible de considérer que tous les protocoles fonctionnent correctement sous Linux. Par conséquent, vous pouvez être amené à tester diverses options afin d'obtenir une configuration opérationnelle.

CUPS prend en charge les protocoles socket, LPD, IPP et smb. Vous trouverez ci-dessous des informations détaillées sur ces protocoles :

Socket

Socket fait référence à une connexion dans laquelle les données sont envoyées à un socket Internet sans passer par l'étape de reconnaissance mutuelle préalable. Les numéros de port du socket couramment utilisés sont notamment 9100 ou 35. Voici un exemple d'URI de périphérique : socket://host-printer:9100/.

LPD (Line Printer Daemon)

Le protocole LPD, déjà assez ancien, est décrit dans le document RFC 1179. Sous ce protocole, certaines données associées à un travail, comme l'ID de la file d'attente d'impression, sont envoyées avant les données à imprimer. Par conséquent, vous devez spécifier une file d'attente d'impression lorsque vous configurez le protocole LPD pour la transmission des données. Les implémentations des différents fabricants d'imprimante sont assez polyvalentes pour accepter n'importe quel nom de file d'attente d'impression. Si nécessaire, le manuel de l'imprimante vous indique le nom à utiliser. LPT, LPT1, LP1 (ou des noms similaires) sont souvent utilisés. Vous pouvez également configurer une file d'attente LPD sur un autre hôte Linux ou Unix du système CUPS. Le numéro de port d'un service LPD est 515. Voici un exemple d'URI de périphérique : lpd://host-printer/LPT1.

IPP (Internet Printing Protocol)

IPP est un protocole assez récent (1999) qui repose sur le protocole HTTP. IPP permet de transmettre davantage de données de travail d'impression que les autres protocoles. CUPS utilise IPP pour la transmission des données internes. Il s'agit du meilleur protocole pour transférer des files d'attente entre deux serveurs CUPS. Vous devez spécifier le nom de la file d'attente d'impression pour configurer IPP correctement. Le numéro de port d'IPP est 631. Voici des exemples d'URI de périphérique : ipp://host-printer/ps et ipp://host-cupsserver/printers/ps.

SMB (partage Windows)

CUPS prend également en charge l'impression sur des imprimantes connectées sur des partages Windows. Le protocole utilisé dans ce cas est SMB. SMB utilise les numéros de port 137, 138 et 139. Voici des exemples d'URI de périphérique : smb://user:password@workgroup/server/printer, smb://user:password@host/printer et smb://server/printer.

Le protocole pris en charge par l'imprimante doit être déterminé avant la configuration. Si le fabricant ne fournit pas les informations nécessaires, la commande nmap, qui figure dans le paquetage nmap, permet de déterminer le protocole. En effet, nmap recherche des ports ouverts sur un hôte. Par exemple :

nmap -p 35,137-139,515,631,9100-10000 printerIP

11.4.2.1. Configuration de CUPS en réseau avec YaST

Les imprimantes réseau doivent être configurées avec YaST. YaST facilite la configuration et est mieux équipé pour gérer les restrictions de sécurité inhérentes à CUPS (reportez-vous à la Section 11.6.2, « Modifications du service d'impression CUPS »). Pour obtenir des instructions pour l'installation de CUPS en réseau, lisez l'article CUPS en quelques mots dans la base de données de support, à l'adresse http://portal.suse.com.

Lancez la configuration de l'imprimante, puis cliquez sur Ajouter. Sauf avis contraire de l'administrateur système, essayez l'option Imprimer directement sur une imprimante en réseau et poursuivez la configuration en fonction de vos besoins locaux.

11.4.2.2. Configuration à l'aide d'outils de ligne de commande

Vous pouvez également configurer CUPS à l'aide d'outils de ligne de commande, comme lpadmin et lpoptions. Vous devez disposer d'un URI (Uniform Resource Identifier‑ Identificateur uniforme de ressource) de périphérique qui se compose d'une interface dorsale, comme USB, et de paramètres comme /dev/usb/lp0. Par exemple, l'URI complet peut être parallel:/dev/lp0 (imprimante connectée au premier port parallèle) ou usb:/dev/usb/lp0 (première imprimante détectée connectée au port USB).

Avec la commande lpadmin, l'administrateur du serveur CUPS peut ajouter, supprimer et gérer les classes, ainsi que les files d'attente d'impression. Pour ajouter une file d'attente d'impression, utilisez la commande suivante :

lpadmin -p queue -v device-URI \
-P PPD-file -E

Ainsi, le périphérique (-v) sera disponible comme file d'attente queue (-p), en utilisant le fichier PPD spécifié (-P). Cela implique que vous devez connaître le fichier PPD et le nom du périphérique si vous souhaitez configurer l'imprimante manuellement.

N'utilisez pas -E comme première option. En effet, pour toutes les commandes CUPS, l'utilisation de l'option -E comme premier argument active l'utilisation d'une connexion codée. Pour activer l'imprimante, l'option -E doit être utilisée conformément à l'exemple suivant :

lpadmin -p ps -v parallel:/dev/lp0 -P \
/usr/share/cups/model/Postscript.ppd.gz -E
    

L'exemple suivant permet de configurer une imprimante réseau :

lpadmin -p ps -v socket://192.168.1.0:9100/ -P \
/usr/share/cups/model/Postscript-level1.ppd.gz -E
   

Pour connaître les autres options de lpadmin, reportez-vous à la page de manuel lpadmin(1).

Au cours de l'installation de l'imprimante, certaines options sont définies par défaut. Ces options peuvent être modifiées pour chaque travail d'impression (en fonction de l'outil d'impression utilisé). Vous pouvez également modifier ces options par défaut à l'aide de YaST. À l'aide des outils de ligne de commande, définissez les options par défaut de la manière suivante :

  1. D'abord, répertoriez toutes les options :

    lpoptions -p queue -l

    Exemple :

    Resolution/Output Resolution: 150dpi *300dpi 600dpi

    L'option activée par défaut est mise en évidence par un astérisque (*).

  2. Modifiez l'option avec lpadmin :

    lpadmin -p queue -o Resolution=600dpi
  3. Vérifiez le nouveau réglage :

    lpoptions -p queue -l
    
    Resolution/Output Resolution: 150dpi 300dpi *600dpi

Lorsqu'un utilisateur normal exécute la commande lpoptions, les réglages sont enregistrés dans ~/.lpoptions. Les réglages effectués par l'utilisateur root sont enregistrés dans /etc/cups/lpoptions.