5.5. Prise en charge des ACL dans les applications

Les ACL peuvent être utilisées pour implémenter des scénarios d'autorisation très complexes qui répondent aux contraintes des applications modernes. Le concept d'autorisation traditionnel et les ACL peuvent se combiner intelligemment. À l'instar de Samba et de Konqueror, les commandes basiques de fichier (cp, mv, ls, etc.) prennent en charge les ACL.

Malheureusement, de nombreux éditeurs et gestionnaires de fichiers ne prennent toujours pas en charge les ACL. Lorsque vous copiez des fichiers avec Emacs, par exemple, les ACL de ces fichiers sont perdues. Lorsque vous modifiez des fichiers avec un éditeur, les ACL des fichiers sont parfois conservées, mais pas systématiquement, en fonction du mode de sauvegarde de l'éditeur utilisé. Si l'éditeur écrit les modifications dans le fichier d'origine, l'ACL d'accès est conservée. Si l'éditeur enregistre le contenu mis à jour dans un nouveau fichier qui est ensuite renommé avec l'ancien nom de fichier, les ACL risquent d'être perdues, sauf si l'éditeur prend en charge les ACL. Exception faite du programme d'archivage star, il n'existe actuellement aucune application de sauvegarde qui conserve les ACL.